Zazie

BXL, 2 oct. : L’enfant et le traumatisme

INSTITUT DU CHAMP FREUDIEN EN BELGIQUE

ZAZIE – Groupe Belge du Nouveau Réseau CEREDA

Zazie

Conférence de ALEXANDRE STEVENS

Samedi 2 Octobre 2010 à 15h

« L’ ENFANT ET LE TRAUMATISME »

Si l’enfant est un sujet à part entière, alors il n’échappe pas aux catastrophes de notre monde contemporain. Guerre, mauvais traitements, abandon, disparition…. rien ne lui est épargné. C’est peut-être d’ailleurs l’envers de l’idéal de l’enfant roi. Il est frappé par un drame, on organise au plus vite un accompagnement psychologique, il faut en parler à chaud, c’est l’offre généralisée de la parole qui répare et le plus tôt sera le mieux. Le traumatisme fait série, la liste en est prévisible pour tous, elle est établie à l’avance. C’est l’évènement en lui-même qui est traumatique, on pense qu’il laisse des traces indélébiles, que l’enfant sera traumatisé à vie. Notre politique de la santé publique prévoit de plus une autre réparation: une indemnisation pour les victimes. Découle de cela le fait que la justice est souvent chargée de trancher la question de la responsabilité devant les tribunaux. Et pour la psychanalyse, qu’en est-il ? Oui, tout sujet est en prise avec un traumatisme central qui est le manque de mots au coeur même du langage. Impossible de dire le sexe et la mort. Les mots manquent pour chacun. Ce n’est que dans l’après-coup qu’il y a traumatisme, soit en rétroaction avec un second terme. Effraction qui excède toujours le principe de plaisir. La visée du travail est de produire un sujet qui peut s’en faire responsable au un par un.

L’axiome étudié par Freud : « Un enfant est battu » montre comment cette petite grammaire se conjugue à toutes les places et est véritablement une machine à plaisir du sujet pour traiter l’insupportable de l’effraction. Comment ce scénario fixe et recouvre à la fois un objet qui est un stigmate de la scène du trauma. Comment l’enfant devra construire un symptôme pour traiter ce qui a surgi dans son corps d’unique et personnel et qui est toujours en trop dans l’univers des noms.

Daniel Pasqualin

Atelier clinique

La conférence sera précédée, le matin, de 10h30 à 12h30, d’un atelier clinique animé par Alexandre Stevens, à partir de 2 cas cliniques présentés par des participants, Il est demandé de s’inscrire auprès d’un des responsables. Une participation de 5€ sera demandée.

Local de l’ACF-Belgique, 37, Rue du Prince Royal 1050 – Bruxelles

Entrée : 10 €, Etudiants 5 €

Renseignements : Daniel Pasqualin, 0498 36 16 87, danielpasqualin@gmail.com

Monique Verhelle-Stasse, 0477 57 97 67, monique.verhelle@scarlet.be

AssoCourrier de l’ACF Belgique

Désinscription, envoyez un message à : courrier-unsubscribe@ch-freudien-be.org

Nouvelle inscription, envoyez un message à : courrier-subscribe@ch-freudien-be.org

ACF- Belgique : 37 rue du Prince Royal BP30 à 1050 Bruxelles

acf.belgique@scarlet.be | 02 – 230 28 77

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.