Connexions Zazie

Journée ZAZIE : 7 février 2015 – présentations cliniques et conférence d’Hélène Bonnaud

Zazie, groupe belge de la diagonale francophone CEREDA 

(centre de recherche et d’étude sur l’enfant dans le discours analytique

mettra au travail  pour l’année 2014-2015 

L’enfant qui dérange

                     

Images intégrées 1

 

renseignement et inscriptions : maudferauge@gmail.com

25 euros pour la journée ; 10 euros pour les étudiants et demandeurs d’emploi

 

Argument de travail                           

 « L’enfant sujet de son symptôme qui n’est pas preuve de maladie mais signal. Et la parole, son principe de vérité, son signe d’humanité »[1] 

Bonnaud Hélène.

Pour l’année 2014-2015, Zazie mettra donc au cœur de son travail la question du symptôme chez l’enfant dans sa double dimension à savoir le symptôme en tant qu’il est un « vouloir dire », nous dit Freud mais aussi en tant qu’il est satisfaction libidinale.

A l’heure où les symptômes de l’enfant tendent à être réduits à des comportements négatifs à rééduquer et où l’enfant se voit l’objet d’une série de bilans, d’évaluations en tout genre, de tests supposés donner une image globalisante de l’enfant, il nous apparaît plus que jamais nécessaire de remettre à l’ordre du jour ce qui fait la spécificité, l’éthique de notre travail avec les enfants, en tant cette fois qu’ils dérangent. Car l’enfant qui dérange, celui  qui se comporte mal, qui est seul, triste, agité, fautif, n’est-ce pour la psychanalyse le sujet susceptible avant tout d’être analysant ?

Et dans le fil de cette éthique, la psychanalyse ne prône évidemment pas l’éradication ou la rééducation des symptômes mais « part du principe que les symptômes de l’enfant ou de l’adulte ont une fonction, qu’ils concernent le sujet qui s’en plaint, et qu’ils sont régis par des lois précises »[2], comme le rappelle Hélène Bonnaud dans son livre.

Nous tenterons de préciser au mieux cette question du symptôme chez l’enfant avec la venue d’Hélène Bonnaud à Bruxelles, le 7 février 2015 ; qui animera à cette occasion l’atelier clinique du matin et interviendra l’après-midi pour nous parler autour de ce thème qui lui est cher «  L’inconscient de l’enfant et l’analyste » dont elle nous donne déjà un petit aperçu :

« Pas d’inconscient sans le désir propre de l’analyste qui accueille la parole d’un sujet dans un dispositif inventé par Freud et auquel Lacan donnera tout son poids. La parole y est centrale, elle constitue la singularité de chacun, sa marque unique qui dès lors qu’elle se déploie dans la rencontre avec un analyste càd sous transfert, aura des effets.

Pour cela, il faut encore que le symptôme qui est manifestation d’un « ça ne va pas », y soit convoqué. Car le symptôme est un message qui se déchiffre, mais aussi une jouissance qui s’impose au sujet et qui l’aliène.

Nous évoquerons cette double face du symptôme pour la clinique du cas»

Par ailleurs, cette année 2015 sera également marquée par la journée de  l’Institut de l’Enfant-UPJL[3], qui aura lieu le samedi 21 mars. Cette 3ième journée d’étude aura pour thème « Interpréter l’enfant ». L’année de travail du groupe Zazie s’inscrit bien évidemment dans le fil de cette orientation là, impulsée par le texte de J.-A.Miller[4].

Vous avez certainement déjà pu découvrir l’argument de cette journée ainsi que les axes de travail pour sa préparation, orientés par le texte de J.-A Miller, dans les news de l’Institut de l’enfant sur www.lacan.universite.fr


[1]Hélène Bonnaud est psychanalyste membre de l’ECF, Analyste de l’Ecole.  Elle a publié un livre chez  Navarin édition, préfacé par Jacques-Alain Miller, « L’inconscient de l’enfant : du symptôme au désir de savoir », Paris, Mars 2013.  

[2]Idem

[3]Université Populaire Jacques Lacan.

[4] Miller J.-A, « Interpréter l’enfant », in www.université.lacan.be, texte de clôture et d’orientation pour la journée 2015, prononcé par J.-A Miller dans le cadre de la journée de l’Institut de l’Enfant 2013, Issy-les-Moulineaux. 

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.