ACF

Pourquoi aller à Paris samedi ?

 

 

Pourquoi aller à Paris samedi ?

 

Le réel prend les allures de l’impossible à supporter et, que nous le voulions ou non, nous faisons tout pour le recouvrir. Devant l’horreur des attentats de Paris et l’angoisse qu’ils suscitent, il peut arriver qu’on ait envie de rester chez soi, au chaud, à l’abri, qu’on soit poussé à se détourner de ce surgissement insoutenable.

Ces jours-ci pourtant, beaucoup de choses se disent ou s’écrivent pour tenter de lire ce qui s’est passé. Après la grande unanimité des marches du week-end qui a suivi les attentats, des dissonances, des désaccords se font entendre. Déjà, on discute, on se dispute, au sens de la disputatio. « Et c’est tant mieux » –  c’est ce que répondait Patrick Pelloux, urgentiste qui était venu aux Journées de l’ECF sur le trauma et qui n’a échappé de justesse au massacre que grâce à un léger retard, à quelqu’un qui lui demandait s’il ne craignait pas la récupération politique des événements – « parce que cela prouve qu’on est dans un pays démocratique ».

En effet, ce n’est pas l’unanimité qui fait la démocratie, c’est la possibilité du désaccord. Cela résonne pour nous qui nous battons pour la psychanalyse laïque et le traitement psychanalytique de l’autisme contre ceux qui voudraient les étouffer.

La psychanalyse participe au désaccord démocratique chaque fois qu’elle s’engage dans le débat public. Et quand elle le fait, c’est justement pour ne pas laisser le réel être recouvert par certains discours, le scientisme notamment, qui promettent on ne sait quel bonheur normativé.

Le réel est au cœur de la psychanalyse et cela fait débat, dans son propre champ aussi bien, car s’il surgit parfois pour le parlêtre, il échappe à être saisi. Il est aussi au cœur de l’enseignement de Lacan qui est tout sauf dogmatique, car Lacan se battait contre lui-même contre sa propre tendance à voiler le réel, pour tenter de le cerner.

C’est peut-être pour cela qu’il est important d’aller à Paris. A Paris justement…, ce samedi 24 janvier, pour participer aux échanges que ne manqueront pas de susciter les travaux qui seront présentés autour de la passe et du contrôle.

Guy Poblome

Président de l’ACF-Belgique

S’INSCRIRE EN UN CLIC

 

image002

 

 

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.