Parutions Quarto

Quarto 111 : Le cas est politique !

LE COMMANDER

 

Quarto111

 

Éditorial

Oui, le cas  est politique ! Et non, la bataille n’est pas finie, celle de l’autisme, ou alors est-ce celle de la psychanalyse pour qu’elle vive ? Dernièrement en Belgique, une étude du KCE, après une première du CSS,  tentait de faire, en copié collé, avec celle de la HAS en France, l’impasse sur la pratique analytique en matière d’autisme. Il n’y aurait plus que l’approche comportementaliste qui vaille ! Rien que ça !

Notre réponse, notre stratégie, celle de l’ACF-Belgique, a été cette fois, non pas la mobilisation vers un large Forum pour communiquer nos résultats, comme déjà fait dans le passé, mais l’organisation d’une journée d’étude sur notre pratique d’abord pour nous-mêmes, pour affiner notre politique.  Ce numéro 111 se fait le relais, la trace, de cette formidable journée d’élaboration qui a eu lieu à Bruxelles le 28 février 2015. Autisme et psychanalyse : résultats. Des intervenants orientés par Lacan, depuis leur travail en institution, témoignent de notre politique en action, et des fruits qu’elle récolte. Au cas par cas, évidemment, car le cas est politique. Au sens où Jacques-Alain Miller le pointe dans Politique lacanienne1en s’appuyant sur Lacan dans La Direction de la cure, où il situe la tactique, la stratégie et la politique. La politique comme les raisonnements, l’argumentation concernant la finalité même de la cure analytique.  Soit ici, les moyens mis en oeuvre pour le traitement du Un-tout-seul, où encore comment amener le sujet autiste à sortir de sa solitude, de son isolement. En ne laissant pas de côté les apprentissages.  Le combat contre l’évaluation généralisée n’est pas terminé, la machine à statistiser est en route, mais nous continuons à faire entendre nos résultats, au cas par cas, aussi bien en dehors de notre champ. Éric Laurent, ce n’est pas la première fois, nous a donné le plaisir, par sa présence, et son élaboration passionnée, de mieux serrer encore le réel en jeu dans ce nouage du clinique et du politique.

Quarto publie aussi, avec ce même nouage, une soirée qui était préparatoire à Pipol 7, Victime ! On assiste au dialogue entre deux psychanalystes, un israélien, qui travaille en Belgique, et un palestinien qui travaille en Israël. Cette rencontre aurait pu se figer en deux positions autistiques, chacun replié sur lui-même, chacun victime de l’autre, après tout, n’est-ce pas ce que l’on voit tous les jours ? Ici, c’est plutôt la guerre qui intruse le cas. Mais le dialogue est possible, sur le fil, car chacun est désidentifié grâce à sa propre cure analytique, de sa position de victime du camp adverse. Moment crucial sur le fil du rasoir, le fil du réel de chacun, loin de l’idée d’une harmonie totalisante et réparatrice.

Le lecteur trouvera encore, dans ce même numéro, une élaboration, un work-in-progress sur Les moments de crise. Thème évidemment politique s’il en est.

Enfin un court écho de l’enseignement de la passe, qui est au coeur de la politique de l’École, un texte qui n’est pas non plus sans rapport avec une certaine  solitude.

Daniel Pasqualin

[1] Miller J.-A., Politique lacanienne, 1997-1998, Rue Huysmans, collection éditée par l’ECF, Paris, mars 2001, texte établi par Catherine Bonningue, pp. 4 et 5.

 

Sommaire

Éditorial

Autisme : notre politique

Guy Poblome : Enjeux

Muriel Gerkens : Ouverture

Apprendre autrement 

Sandra Ruchard Les chemins escarpés des savoirs

Justine Junnius :  Apprendre et se laisser apprendre

Neus Carbonell : Comment apprendre sans le savoir de l’Autre ?

Les conditions du lien

Sophie Louis : Tentatives pour se faire partenaire

Elena Madera : Exister pour Yassine

Jean-Daniel Matet : Parler avec un autiste : pas sans conditions

Solutions singulières

Séverine Olivieri : Sur la voie de Tim

Denis Gérard: « Machine »

Bernard Lecoeur : Autisme : l’espace des solutions

Ponctuation, élaboration : Éric Laurent

Clinique et politique

La guerre dans le cas

Jean-Daniel Matet, Gil Caroz, Khalil Sbeit : Victime réelle ?

Crise

Yves Vanderveken : Crise, trauma et décision subjective

Du côté de la passe

Marie-Hélène Blancard : Corps partenaire et solitude de l’acte

 

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.