Accueil

Corps et résonances : extrait n°4 par Guy Poblome

Extrait n° 4

Éric Laurent, Séminaire à l’ECF (2014-2015),
« Parler lalangue du corps », 5e séance
 http://www.radiolacan.com/fr/topic/583

 

« À l’envers du stade du miroir, Lacan parle d’une écriture de l’ego qui n’est pas assomption de l’image, mais disparition, glissage de la pelure sur le corps. Il garde cependant la même boussole : s’intéresser à ce qui se sent. »
Éric Laurent, dans cette phrase, plante le décor. Il étudie le Séminaire XXIII de Lacan, Le sinthome. Il s’attache particulièrement à décortiquer pas à pas les indications de Lacan sur Joyce. L’ego, de Joyce, est l’envers du stade du miroir. Il n’est pas assomption d’une image, d’une représentation, mais « glissade de la pelure sur le corps ».

Référence est ici faite à ce qu’écrit Joyce lui-même à propos de la fameuse raclée qu’il a reçue de ses camarades : « Même cette nuit-là, pendant qu’il s’en retournait en titubant par la Jone’s Road, il avait senti qu’une certaine puissance le dépouillait de cette colère subitement tissée, aussi aisément qu’un fruit se dépouille de sa peau tendre et mûre. » (J. Joyce,Portrait de l’artiste en jeune homme, Folio, Gallimard, 1992).

La glissade de la pelure sur le corps implique une perte. De quelle perte s’agit-il ? Est-elle de même nature que celle impliquée dans le stade du miroir qui se rapporte à la castration ? On dira bien sûr que non. Mais quelle est la nature différente de cette perte ?

Éric Laurent, juste après, ajoute : « Il (Lacan) garde cependant la même boussole (que dans le stade du miroir) : s’intéresser à ce qui se sent. » La question de l’éprouvédu corps est donc présente dans le stade du miroir comme dans l’ego joycien. Ici encore, question : s’agit-il du même éprouvé ? Sinon, quelle est leur différence ?

Voici quelques questions qui pourront être examinées lors de la Journée d’étude de l’ACF-Belgique le 20 février prochain.

Extrait choisi par Guy Poblome

 

acf-kring-corps-et-resonnances-miniature

 

Horaire:
Samedi 20 février 2016, de 13h30 à 18h30.
Lieu:
À la Tricoterie, rue Théodore Verhaegen 158, 1060 Bruxelles
La journée sera suivie d’un repas ouvert à tous et qui sera accompagné d’un événement musical.

Inscriptions préalables d’ores et déjà ouvertes par virement sur le compte de l’ACF-Belgique de
+ 40 euros pour la journée (20 euros pour les étudiants de moins de 26 ans)
+ 30 euros pour le repas
IBAN : BE90 0680 9297 5032 – BIC : GKCC BE BB
En communication : vos nom, prénom et adresse mail

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.