Accueil

Corps et résonances : extrait n°9 par Pierre Malengreau

Extrait n° 9

Jacques-Alain Miller, «  L’économie de la jouissance »,
La Cause freudienne, 77, p.146

 

«  Si la première fois qu’une cloche bat, il se produit une fêlure, vous continuerez ensuite, chaque fois que vous sonnerez le carillon, à entendre cette fêlure de la cloche. La jouissance, c’est cette fêlure-là, c’est la fêlure de la cloche. »Il en va de la parole comme de la peinture ou de la sculpture. « On peint à mille vibrations le coup reçu », disait un jour Nicolas de Staël, et on ne dit jamais que les mille vibrations qu’une parole ou qu’un silence a provoquées. Il n’est pas sûr qu’on puisse retrouver cette parole ou ce silence, sinon dans leur logique ou dans leurs effets. Ce qu’on retrouve, ce sont les vibrations qui résonnent dans chaque parole comme dans chaque coup de pinceau ou de ciseau. L’interprétation psychanalytique est « un mode de dire spécial » qui cherche à faire résonner ces vibrations. Elle consiste à faire résonner ce que Jacques-Alain Miller nomme « la cloche de la jouissance ».

Extrait choisi par Pierre Malengreau

 

acf-kring-corps-et-resonnances-miniature

 

Horaire:
Samedi 20 février 2016, de 13h30 à 18h30.


Lieu:

À la Tricoterie, rue Théodore Verhaegen 158, 1060 Bruxelles
La journée sera suivie d’un repas ouvert à tous et qui sera accompagné d’un événement musical.

Inscriptions préalables d’ores et déjà ouvertes par virement sur le compte de l’ACF-Belgique de
+ 40 euros pour la journée (20 euros pour les étudiants de moins de 26 ans)
+ 30 euros pour le repas
IBAN : BE90 0680 9297 5032 – BIC : GKCC BE BB
En communication : vos nom, prénom et adresse mail

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.