Champ freudien

Journée d’étude sur le lien social pour le 50ème anniversaire de la Coursive

La Coursive (ASBL) fête son 50ème anniversaire !

Le samedi 30 septembre 2017, de 9h à 17h30, nous organisons à la Cité Miroir de Liège, une journée d’étude sur le thème du lien social.

 

Nous témoignerons de notre travail clinique institutionnel avec les enfants dont nous avons la charge (cf argument ci-dessous : Partenaires du lien). Un programme détaillé vous sera communiqué plus tard. Nous serions très heureux de pouvoir compter sur votre participation.

Inscriptions : uniquement par mail à danielpasqualin@gmail.com

Infos : 0498 36 16 87

PAF : 13 euros à verser sur le compte : BE 63-2400-8882-3308

Adresse du jour : Cité Miroir place Xavier-Neujean 22 Liège 4000


 

Partenaires du lien ? 

50 ans de pratique clinique en institution

La Coursive

 

La Coursive, qui était avant le CTAE, accueille depuis 50 ans des enfants qui souffrent d’une tension grave dans le lien social. C’est souvent une impasse dans le lien familial ou scolaire, dans le collectif en général, un problème de langage, qui entraîne aussi des conséquences sur le corps de l’enfant qui se déchaîne. C’est sous la forme d’une désinsertion le plus souvent, que le problème se manifeste. Cette rupture entraîne des conséquences que seule une institution va pouvoir traiter en profondeur en fournissant d’autres réponses aux impasses de l’enfant et de sa famille. Notre travail se fait d’abord à partir du collectif par une équipe d’intervenants qui accompagnent chaque enfant dans sa bizarrerie du lien. Un lien à construire ou reconstruire, selon les cas, avec le partenaire. La crise du lien se présente aussi dans nos murs, nous l’hébergeons, cela va jusqu’au risque du passage à l’acte qui pousse l’enfant à s’extraire de la scène du dire.

Le travail de l’intervenant, c’est de soutenir une petite construction personnelle de l’enfant, qui puisse s’inscrire, et lui permette d’aménager une place dans le monde, sa place, à nulle autre pareille. Pas de formatage. Le travail avec les parents va dans le sens de soutenir, ici aussi, la singularité de l’enfant et sa façon d’être en relation avec les autres, tout en l’aménageant.

Enfin, les partenaires que nous sommes, avons aussi à faire face à une crise des places, en effet, il manque cruellement de places pour poursuivre ailleurs, le travail nécessaire avec ces enfants et leur famille. Et pour pouvoir transmettre leur nouveau mode du lien.

Daniel Pasqualin

 

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.