Parutions Bibliothèque Livres

Interview d’Alfredo Zenoni à propos de la réédition de son livre « Le corps de l’être parlant »

A l’occasion de la réédition de son livre « Le corps de l’être parlant. De l’évolutionnisme à la psychanalyse » (1), la bibliothèque a rencontré Alfredo Zenoni le temps d’une interview.

Présentation de l’ouvrage, par Guy de Villers Grand-Champs :

Référence incontournable pour qui désire accéder aux fondements épistémologiques de la psychanalyse, cette troisième édition de l’ouvrage de notre collègue Alfredo Zenoni —Le corps de l’être parlant — a pour intention d’aborder la psychanalyse en montrant sa division essentielle. Cette division se joue comme une alternative : maintenir ou renoncer au paradigme évolutionniste dans le champ de la psychanalyse. Le lecteur comprendra très vite qu’il ne s’agit pas, au nom d’une doctrine quelle qu’elle soit, de contester les thèses darwiniennes sur l’évolution des espèces, mais de faire droit à la spécificité de l’être humain. Car la signifiance du langage auquel accède l’être parlant se donne d’un seul coup. Il faut qu’il y ait création, ex nihilo, à partir d’un point initial qui est un point de vide, lieu de la Chose comme réel.

Cette option décidée pour la discontinuité que le signifiant introduit dans le monde a des conséquences théoriques, certes, mais aussi cliniques, comme celles relatives au diagnostic différentiel, par exemple. Avec l’abandon du paradigme évolutionniste, doit être récusée toute « construction des phénomènes cliniques basée sur une explication en termes de régression sur une échelle évolutive ». Abandonner le principe d’une classification des pathologies selon un critère de différentialité par degré signifie la valorisation d’un diagnostic structural qui distingue névrose, psychose et perversion. Encore faut-il prendre la mesure de ceci, que les termes dont use le discours de la clinique sont des prédicats. « Il n’y a pas de vrai Nom-du-Père. Il n’existe pas. Le Nom-du-Père est un prédicat. » Pour tel sujet, il fonctionne comme un Nom-du-Père, pour un autre sujet, il ne fonctionne pas comme tel. Cela efface la différence ontologique de la névrose d’avec la psychose.

Ce sont donc les fondements de la psychanalyse que nous donne à découvrir le travail de Zenoni. Ils nous ouvrent à la saisie de ses avancées les plus actuelles, comme celles de la « seconde clinique » de Lacan.

_________

(1) Le corps de l’être parlant. De l’évolutionnisme à la psychanalyse. Nouvelle édition augmentée. Un livre d’Alfredo Zenoni. Préface de Philippe Fouchet. Postface de Marc Crommelinck : « Correspondance(s) ». Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2018,186 p. Collection « Clinique psychanalytique et Psychopathologie ».

« Pour le commander, cliquez ici !!

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.