ACF

Deuxième séance du séminaire Clinique et Politique des Institutions

 

Deuxième séance du séminaire
Clinique et Politique des Institutions

Jeudi 22 novembre 2018

à 21h, au local de l’ACF-B,
16, rue Defacqz, 1000 Bruxelles

 

Si comme l’énonce Heidegger « Le langage est la maison de l’Être. Dans son abri habite l’homme (1) » et si comme le reprend Lacan dans l’Étourdit il y a des sujets, comme le schizophrène, « qui se spécifie d’être pris sans le secours d’un discours établi (2) », alors il est un devoir de l’Etat d’assurer le refuge, la protection et l’accompagnement des sujets qui ne peuvent loger dans leur corps. Voilà la raison éthique de l’institution de soins, quelque soit son statut administratif : sanitaire, médico-social ou de santé mentale.

Car justement l’institution ne se laisse pas réduire à son statut administratif – sauf à sombrer dans la bureaucratie – si elle trouve à s’animer d’un désir hors norme.

Jacques-Alain Miller dans sa théorie de Turin eut l’audace d’avancer le concept d’Ecole-sujet. Dans cette perspective, il n’est pertinent de parler de Clinique et de politique des institutions qu’à concevoir qu’on puisse subjectiver l’institution, en faire une institution-sujet, c’est-à-dire animée par la solitude de chacun de ses membres, épars désassortis plutôt qu’opérateurs d’un projet décidé ailleurs dans la maison du maître. Une telle institution-sujet ne fonctionne pas sur le modèle freudien du collectif où l’imaginaire fait colle autour du maître, mais se trouve animée par le désir singulier qui a conduit chacun de ses membres à ce carrefour où le prochain si différent et l’intime si extime se rencontrent.

Nous interrogerons l’institution à partir du rapport que nous entretenons à la psychanalyse sans conclure trop vite sur la psychanalyse en institution. Plutôt partirons-nous du rapport de l’analyste à son inconscient pour interroger la raison psychanalytique, c’est-à-dire le désir inconscient à l’œuvre pour chacun, d’avoir à faire à l’institution dans son travail.

Katty Langelez-Stevens, Dominique Holvoet, Bruno de Halleux et Daniel Pasqualin
Avec la participation d’Alfredo Zenoni, d’Alexandre Stevens, de Frédéric Bourlez, d’Itxaso Muro et encore bien d’autres.

Toutes les dates :
Les jeudis 18 octobre, 22 novembre et 20 décembre 2018 ; 24 janvier, 21 février, 21 mars et 16 mai 2019

 

Ouvert à tous

___

(1) Martin Heidegger, « Lettre sur l’humanisme », lettre à Jean Beaufret, 1946, traduit par Roger Munier, 1946, Heidegger, Questions III et IV, Gallimard, collection Tel, 1976, p. 67
(2) Jacques Lacan, « L’Etourdit », Autres Ecrits, Paris, Seuil, 2001

 

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.