TyA – Réseau Toxicomanie

Le TyA en Belgique

Les Conversations du TyA à Bruxelles

Le groupe du TyA-Europe en Belgique rassemble aujourd’hui Pierre Malengreau (ECF), co-fondateur de ce réseau du Champ freudien avec Madame Judith Miller en 2001 ; quelques intervenants de deux institutions spécialisées pour toxicomanes, Marie-Antoinette Henin (Projet Lama), le Docteur Jean-Pierre Jacques (ACF, ancien directeur du Lama), Nadine Page (ECF, Centre médical Enaden), Jean-Louis Aucremanne (ACF, Enaden), Jean-Marc Josson (ECF, Enaden) ; et une intervenante d’un hôpital psychiatrique, Nadine Quévy (ACF, Clinique Fond’Roy). Ce groupe a pour objet l’étude de la toxicomanie et de l’alcoolisme, mais aussi des diverses formes actuelles d’addictions et de dépendances. La pratique de la conversation initiée par Jacques-Alain Miller est un des moyens précieux dont le TyA se dote ; ce dispositif permet de tirer les conséquences du savoir du cas et d’interroger nos résultats.

Depuis 2001, dix Conversations du TyA ont été organisées autour des thèmes suivants :

  1. Toxicomanie et alcoolisme (2 mars 2002),
  2. Construction du cas – Les procédures institutionnelles et le détail clinique (12 octobre 2002),
  3. Accueillir la solution du sujet (24 mai 2003),
  4. Contention policière et dimension éthique (20 mars 2004),
  5. Toxicomanie, transfert, position subjective (20 novembre 2004),
  6. Transfert et effets thérapeutiques rapides (16 avril 2005),
  7. Répondre à la précarité sociale (18 février 2006),
  8. Drogues et liens familiaux (13 janvier 2007),
  9. Drogue et passage à l’acte (10 novembre 2007),
  10. Drogue, substitutions, … et nouages (4 octobre 2008).

La XIème Conversation s’est tenue le 3 octobre 2009 sous le titre « Accueillir les situations problématiques ».

Chaque Conversation est préparée par le groupe du TyA à Bruxelles, constitué en commission d’organisation et dont un des membres assume la responsabilité – celle-ci permute à chaque nouvelle Conversation. La commission choisit le thème de la Conversation, établit l’argument, lit les textes et renvoie ses commentaires, ses questions et ses remarques aux auteurs. Nous veillons à ce que le texte soit plutôt le produit du travail de plusieurs intervenants d’une équipe, et à élargir le cercle des institutions auxquelles nous proposons de produire un texte. Enfin, la commission choisit les discutants. A ce niveau-là, nous visons à ouvrir le TyA à de nouveaux intervenants, à y inclure nos collègues français, mais aussi à faire appel à un discutant « expérimenté » pour l’orientation des débats. Lors de la dernière Conversation, Philippe Lacadée fut épatant, à la fois rigoureux, accessible … et drôle.

Chaque Conversation a rassemblé de cinquante à quatre-vingt participants.

Le TyA en réseau

Des liens existent entre le groupe du TyA en Belgique et d’autres groupes du TyA.

  • Nous nous rendons à Rennes chaque année depuis quatre ans pour participer à leurs Conversations du TyA. Pierre Malengreau introduit chaque Conversation et un autre membre du groupe belge discute un des cas présentés. Nos collègues de Rennes participent tout aussi activement à nos travaux en Belgique.
  • Des contacts se tissent également avec nos collègues de Bordeaux : Sylvain Macalli et Philippe Lacadée sont venus à Bruxelles et nous participerons peut-être à une Conversation du TyA à Bordeaux en 2010.
  • Le week-end de travail avec Fabian Naparstek en 2007 a jeté un pont entre les groupes du TyA d’Amérique du Sud et d’Europe.
  • Enfin, dans le cadre d’une activité de la NLS, un premier contact a été établi avec un des responsables de l’hôpital Babinski à Cracovie. Intéressé par notre orientation, il voudrait y créer une unité de soins pour toxicomanes.

 

La Lettre du TyA-Europe

La Lettre du TyA a été créée par Pierre Malengreau. Elle a pour visée de susciter un maximum d’échanges entre les différents groupes du TyA dans le monde, par la publication d’annonces et de petits textes, et d’assurer des liens vifs entre les membres du TyA.

Son établissement et sa diffusion sont assurés par une commission composée d’Eugenio Diaz (EOL), actuel responsable de la Lettre, Jean-Marc Josson, Pierre Malengreau, Nadine Page et Géraldine Somaggio (ACF). Elle est envoyée par courrier électronique à chacun qui en fait la demande.

Bruxelles, juin 2009,

Jean-Marc Josson

jmjosson@scarlet.be

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.